RETOUR

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/5

 © Damien Bouffault 

Auteur : Thomas Bréant

Mise en scène : Damien Toumi

Assistant mise en scène : Soumette Ahmed

Danseur : Annafi Amadi

Interprètes : Dalfine Ahamadi, Florian Martinet,
Thomas Bréant

Régis son et Lumière : Kamardine Djoumoi,

Samir Houmaidi

Coproduction : Compagnie Stratagème, Compagnie Ariart Théâtre, Hip Hop Evolution, CCAC-Mavuna

Soutien : Création soutenue par la DAC Mayotte,

Accueil et résidence : Théâtre de la Rotonde(Avignon) , Ariart Théâtre(Mayotte)

DURÉE

55 min

PUBLIC

A partir de 12 ans

LE SPECTACLE

Quelque part dans un état bien défini mais jamais nommé, une force militaire aux ordres d’une puissance dominatrice occupe tout un peuple. Une nouvelle parvient, qui bouscule soudainement l’équilibre de cette situation. Une force armée alliée de la population occupée vient libérer le territoire. X, soldat de l’armée occupante se fait l’écho de ce bouleversement. Depuis deux ans il vit une histoire d’amour avec Attia, jeune femme autochtone. Une histoire qui se construit à l’abri des regards, au mépris de toute loi et de tout code social, au mépris de l’état de guerre sensé opposer les deux amants. Au péril de leur vie donc. Entre la loi et l’amour, entre l’intime et le collectif, entre la sphère publique et le champ du privé, qu’advient-il de l’histoire qui lie X à Attia ? Qu’advient-il de l’humain lorsqu’il se retrouve soumis à la force d’un mouvement qui le dépasse, et même l’écrase, celui de l’Histoire en marche ? Quelle place occupe l’individu dans l’Histoire humaine collective ? Qu’en est-il de sa liberté ?


LES DIFFERENCES ENTRE L’ESPACE ET LE TEMPS

Retour questionne notre humanité dans un espace-temps bien précis. Celui qui précède un grand bouleversement. L'espace qui se situe juste entre la fin d'une époque et l'avènement d'un temps nouveau. Dans cet espace très court, la question du choix se pose dans une grande fulgurance. On ne peut plus invoquer ce qui a été, mais on ne peut pas non plus se projeter dans ce qui arrive. Cet espace convoque la question du choix et de la responsabilité de l'individu dans l'instant présent. Là où nos choix de chaque instant, conscients ou non, construisent notre trajectoire personnelle mais s'inscrivent aussi dans l'écriture de l'Histoire humaine. Le texte, lui, porte en même temps une musique assez implacable, un mouvement perpétuel, plus grand même que les personnages qu'il porte, plus grand que les comédiens qui l'incarnent, le mouvement de l'Histoire en marche, comme une véritable lame de fond. L'enjeu sera de chercher à entendre et faire entendre cette musique lancinante, mais aussi de trouver les endroits où chaque comédien pourra faire entendre sa propre musique, sa propre voix, comme d'imperceptibles grains de sable dans la machine. De la liberté que trouveront les comédiens à l'intérieur de cette partition découlera l'interprétation, le jeu de l'acteur. L'endroit où il propose un autre espace, l'espace du choix.